fabrice kebour

Créateur Lumière

Avec plus de 200 productions à son actif, Fabrice Kebour est reconnu comme l’un des créateurs lumière les plus prolifiques de sa génération.
C’est par hasard qu’il rencontre la lumière et se passionne pour sa puissance expressive.
Fasciné à l’idée de dire sa sensibilité en clair-obscur, il décide d’en faire son métier.
Sa carrière débute à New York où il signe très tôt ses propres éclairages, en même temps qu'il collabore avec les grands noms de la création lumière.

Premiers pas, premiers succès : il remporte le concours de la United Scenic Artist, et embrasse l'opportunité d'assister, pendant deux ans, les créateurs lumière les plus réputés des scènes mythiques de Broadway et Off Broadway. Le succès et la reconnaissance couronnent l’expérience, à l'issue de laquelle il est le premier étranger à intégrer, par voie de concours, la United Scenic Artist 829.

Fort de ces expériences américaines, Fabrice Kebour revient à Paris et devient, à l’âge de 27 ans, l'éclairagiste associé de Les Misérables, production renommée de Cameron Mackintosh dont il assure les créations à Madrid, Dublin, Édinbourg, Singapour, Duisbourg et Hong-Kong, ainsi que de Miss Saigon qu'il monte à Stuttgart et Scheveningen. Il signe parallèlement ses premières créations européennes, parmi lesquelles Hamlet mis en scène par Terry Hands au Théâtre Marigny, l'inauguration du Festival de Spoleto ainsi que plusieurs productions que lui confie Gian Carlo Menotti.

Stacks Image 131812
Les vingt dernières années marquent la consécration de son travail. Ses créations prennent vie sur les scènes internationales les plus prestigieuses : la Comédie Française, l'Opéra National de Paris, le Wiener Staatsoper, le Bregenzer Festpiele, le Teatro Alla Scala, le Théâtre Mariinsky, le Théâtre Royal de la Monnaie.
Il éclaire les mises en scène de Giorgio Barberio Corsetti à la Comédie Française pour Un Chapeau de Paille d’Italie, au Teatro Alla Scala pour Macbeth et Turandot, ainsi qu’au Mariinsky pour Don Carlo. Il réalise également les lumières de David Pountney depuis de nombreuses années, notamment pour La Force du Destin au Wiener Staatsoper, La Flûte enchantée sur le Lac de Bregenz ou encore la création mondiale de Philip Glass, Spuren der Verirrten inaugurant la nouvelle maison d'opéra de Linz.

Résolument éclectique, il apprécie s’aventurer au delà de ses domaines de prédilection que sont le théâtre et l’opéra.
Ainsi, défend-il la variété des terrains d'expression : il signe les lumières des cérémonies olympiques d'ouverture et de clôture des jeux asiatiques de Doha, et explore le genre de la comédie musicale avec des productions dans le monde entier.

Impliqué dans les échanges interprofessionnels, il cofonde en 2009 l’Union des Créateurs Lumière dont il assure la présidence jusqu’en 2012.
Enfin, côté reconnaissance, Fabrice Kebour est salué par la profession à de nombreuses occasions. En 2011, la Quadriennale de Prague –l’évènement international le plus renommé pour le design des arts vivants- l’invite à exposer son travail parmi les créateurs ayant marqué leur génération, lors de la  rétrospective “Light Speaks”. 
Lire la suite

GALERIE PHOTO

  • Stacks Image 110918
    Stacks Image 110920
    Opéra
  • Stacks Image 119465
    Stacks Image 119468
    Théâtre
  • Stacks Image 111215
    Stacks Image 111218
    Opéra
  • Stacks Image 119538
    Stacks Image 119541
    Comédies Musicales
  • Stacks Image 111167
    Stacks Image 111170
    Opéra
  • Stacks Image 119621
    Stacks Image 119624
    Grands Evénements
  • Stacks Image 119709
    Stacks Image 119712
    Opéra
  • Stacks Image 111119
    Stacks Image 111122
    Opéra
  • Stacks Image 111935
    Stacks Image 111938
    Opéra
  • Stacks Image 187241
    Stacks Image 187244
    Opéra
  • Stacks Image 187177
    Stacks Image 187180
    Opéra
  • Stacks Image 119812
    Stacks Image 119815
    Comédies Musicales
  • Stacks Image 112175
    Stacks Image 112178
    Opéra
  • Stacks Image 119905
    Stacks Image 119908
    Théâtre
  • Stacks Image 112127
    Stacks Image 112130
    Opéra
  • Stacks Image 119973
    Stacks Image 119976
    Théâtre
  • Stacks Image 120041
    Stacks Image 120044
    Grands Evénements
  • Stacks Image 112079
    Stacks Image 112082
    Opéra
  • Stacks Image 120109
    Stacks Image 120112
    Grands Evénements
  • Stacks Image 112031
    Stacks Image 112034
    Opéra
  • Stacks Image 120187
    Stacks Image 120190
    Théâtre
  • Stacks Image 120275
    Stacks Image 120278
    Comédies Musicales
  • Stacks Image 120363
    Stacks Image 120366
    Opéra
  • Stacks Image 120451
    Stacks Image 120454
    Théâtre
  • Stacks Image 120539
    Stacks Image 120542
    Comédies Musicales
  • Stacks Image 111983
    Stacks Image 111986
    Opéra
  • Stacks Image 121136
    Stacks Image 121139
    Théâtre
  • Stacks Image 121174
    Stacks Image 121177
    Grands Evénements
  • Stacks Image 111887
    Stacks Image 111890
    Opéra
  • Stacks Image 111839
    Stacks Image 111842
    Opéra
  • Stacks Image 121212
    Stacks Image 121215
    Théâtre
  • Stacks Image 111791
    Stacks Image 111794
    Opéra
  • Stacks Image 111743
    Stacks Image 111746
    Opéra
  • Stacks Image 111695
    Stacks Image 111698
    Opéra
  • Stacks Image 111647
    Stacks Image 111650
    Opéra
  • Stacks Image 111599
    Stacks Image 111602
    Opéra
  • Stacks Image 111551
    Stacks Image 111554
    Opéra
  • Stacks Image 111503
    Stacks Image 111506
    Opéra
  • Stacks Image 111455
    Stacks Image 111458
    Opéra
  • Stacks Image 111407
    Stacks Image 111410
    Opéra
  • Stacks Image 111359
    Stacks Image 111362
    Opéra
  • Stacks Image 111311
    Stacks Image 111314
    Opéra
  • Stacks Image 111263
    Stacks Image 111266
    Opéra
  • Stacks Image 121250
    Stacks Image 121253
    Opéra
  • Stacks Image 121288
    Stacks Image 121291
    Théâtre
  • Stacks Image 121326
    Stacks Image 121329
    Comédies Musicales
  • Stacks Image 121364
    Stacks Image 121367
    Théâtre
  • Stacks Image 121402
    Stacks Image 121405
    Comédies Musicales
  • Stacks Image 121440
    Stacks Image 121443
    Grands Evénements
  • Stacks Image 121478
    Stacks Image 121481
    Théâtre
  • Stacks Image 121516
    Stacks Image 121519
    Grands Evénements
  • Stacks Image 121554
    Stacks Image 121557
    Grands Evénements
  • Stacks Image 121592
    Stacks Image 121595
    Grands Evénements
  • Stacks Image 111071
    Stacks Image 111074
    Comédies Musicales

LA PRESSE

«La dimension de la production est presque écrasante, la scénographie de Johan Engels juxtapose habilement le luxe d'un navire bourgeois avec la rugosité des camps de concentration. Ceci est facilité de manière non négligeable par la création lumière surprenante, voire géniale de Fabrice Kebour.»
Stagewon.co.uk Matt Jessup
Le tout est baigné dans la très belle lumière, presque métaphysique et spirituelle de Fabrice Kebour.
operaphile Octobre 2015
Devant cette dentelle infranchissable laissant deviner l’extérieur, l’inaccessible sur lequel on se risque tout au plus à entrouvrir de temps à autre une fenêtre, se déroule l’action, au sein d’un espace à l’austérité monacale, sculpté par les superbes lumières de Fabrice Kebour.
Fou de Théâtre Thomas Baudeau Mai 2015
Les éclairages de Fabrice Kebour transforment magiquement le jour en nuit, en aube, en orage.
Olyrix Paula Gaubert mai 2017
Ce décor se construit autour du sublime éclairage de Fabrice Kebour, basé sur un mouvement presque continu mais diffus de jeux de lumières, évocation lointaine de vagues calmes et apaisantes,
ResMusica Charlotte Saulneron-Saadou mai 2017
…de véritables tableaux vivants, certains inspirés de la peinture hollandaise, et jusqu’ à la dernière scène de Leonard de Vinci, sous les magnifiques éclairages de Fabrice Kebour, introduisant ainsi une dimension dramatique complémentaire et sans que rien de ceci ne paraisse artificiel ou fabriqué.
ForumOpera Claude Jottrand mars 2017
Fabrice Kebour, the lighting designer, is one of the greatest assets in the production. His elegant and ethereal lighting cast such an inviting and mysterious glow upon each scene, that it was hard to distinguish from a multi-million dollar Hollywood film.
Fabrice Kebour, le créateur lumière, est l'un des plus grands atouts de la production. Son éclairage élégant et éthéré jète une telle lueur de mystérieuse sur chaque scène, qu'il était difficile de distinguer ce visuel de celui d'un film hollywoodien de plusieurs millions de dollars.
thecriticallyacclaimed Andrew F. Turner novembre 2016
Tom Piper’s stunning scenography, tremendously helped by amazing lighting design (Fabrice Kebour) starts out in a dilapidated mansion
La superbe scénographie signée Tom Piper, largement aidée par une magnifique création lumière (Fabrice kebour) débute dans une maison délabrée.
riviera-buzz NATJA IGNEY avril 2016
Fabrice Kebour’s lighting design, more than in most operas, is central to the look of The Passenger, and it expertly draws the viewer in with the sickly yellows and harsh spotlights of the death camp, and the full illumination of the ship, which lends those scenes a sterile, icy prosperity.
La création lumière de fabrice Kebour, plus encore que dans tout opéra, est centrale à l’esthétique de The Passenger, et accompagne le spectateur d’une main experte dans l’univers des camps de la mort avec ses lumières aux teins blafards et ses projecteurs à la lumière brutale; il en est de même pour les scènes sur le bateau avec ses éclairages brillants lui confèrent une prospérité stérile et glaciale.
palm beach arts paper Greg Stepanich avril 2016.
Il faut attendre les scènes intimes du deuxième acte pour qu'enfin la magie opère, grâce notamment au travail très élaboré de Fabrice Kebour sur les lumières qui suggère avec beaucoup de subtilité les espaces du lupanar où Theodora a été jetée ou l'ambiance nocturne des réunions clandestines des croyants et verse sur l'ensemble une coloration orientalisante du plus bel effet.
musicologie.org Frédéric Norac octobre 2015
les hésitations, la peur, la confiance, la force aussi, tout cela est sur scène, magnifié par les sublimes lumières de Fabrice Kebour.
maculture Yannick Bezin octobre 2015
Le tout est baigné dans la très belle lumière, presque métaphysique et spirituelle de Fabrice Kebour.
operaphile Jean Luc Octobre 2015
Dans l’ombre, on ne manque pas d’applaudir le travail remarquable de la lumière de Fabrice Kebour qui perce à travers les moucharabiehs d’Andrew D Edward.
Etat-critique Estelle Girenon Juin 2015
Les éclairages de Fabrice Kebour servent d'écrin idéal à des situations et des lieux tantôt nobles ou fantastiques, comme ces reflets vermeils-orangés qui servent de toile de fond à la rupture de Renaud et Armide dans le palais enchanté.
altamusica David VERDIER juin 2015
Les éclairages très étudiés de Fabrice Kebour font évoluer l’appareil scénographique (par exemple, au second acte, en révélant dans la masse sculptée du décor des figures démoniaques chevauchant des dragons) et contribuent également à la réussite de cette mise en scène plastiquement superbe.
ResMusica Michel Thomé Juin 2015
Et ce moucharabié géant d’où filtrent des lumières distillées avec brio, tandis que les jeunes filles s’y accrochent comme des papillons, attirés par la lumière extérieure, jusqu’à s’y bruler.
L’Humanité Marie-José Sirach Juin 2015
Chez Michaël Levinas, la proximité entre l’Aviateur et l’enfant aux cheveux blonds prend une tournure émotionnelle. Assis côte à côte, ils s’émerveillent des couchers de soleil (très belles lumières de Fabrice Kebour).
Le Temps Julian Sykes Novembre 2014
A beautiful effect from lighting designer Fabice Kebour enables the audience to witness the sun slowly disappear over Egypt, as the plague of darkness strikes. As God lifts the plague, another clever piece of lighting from Kebour enables the audience to share in the experience of being freed from the darkness.
Un superbe effet du créateur lumière Fabrice kebour permet au public d’assister à la lente disparition de la lumière et aux ténèbres qui envahissent l’Egypte. Lorsque le pouvoir divin libère le peuple, un autre effet tout aussi intelligent nous fait partager cette levée de l’ombre.
Jacqui Onions The review hub October 2014
Immensely important in an opera that includes scenes where God is heard to speak and in which miracles take place is the lighting, and lighting designer Fabrice Kebour proves more than equal to the task with some of the most striking lighting effects seen in opera, dealing superbly with its many difficulties.
La lumière est très importante dans un opéra où Dieu est entendu et dans lequel des miracles se produisent, et le créateur lumière Fabrice Kebour se montre plus qu’à la hauteur de la tâche avec quelques uns des plus beaux effets de lumières vus à ce jour dans un opéra.
the young critics Barbara Michaels October 2014
La création lumière de Fabrice Kebour apporte une superbe atmosphère durant toute de la production. Dès l'instant où l'orchestre commence à jouer l'ouverture alors seul le rideau est éclairé, jusqu'au final de l'acte II baigné de bleu, chaque effet est minutieusement programmé et souligne la dramaturgie. Au cours d'une grande partie de la production, les éléments d'éclairage sont durs et violents, soulignant le mépris pour l'humanité inscrit dans le livret de cet opéra. Le choix le plus judicieux et efficace vient de l'utilisation manuelle de projecteurs dans les scènes d'Auschwitz. Ce choix oblige ingénieusement le public à reconnaître le danger, la peur et la cruauté du camp de concentration d'une manière non verbale et inventive.
Broadway World David Clarke Janvier 2014
L'éclairage de Fabrice Kebour est particulièrement fort dans sa représentation de ces deux mondes. Des poursuites puissantes installées sur les miradores s'allument lorsque les prisonniers sont sous la menace immédiate, et la lumière est brandi comme une arme quand Marta soutient Liese qui descend les escaliers du pont et entre dans Auschwitz pour le concert final.
The Wall Street Journal Heidi Waleson Janvier 2014
L’adaptation musicale de Dana Rowe de « Les Sorcières d'Eastwick » de John Updike a marqué un net changement de rythme sur la scène, avec un orchestre enjoué dans la fosse, un vol des sorcières et d’autres effets spéciaux sur scène accompagnés des éclairages imaginatifs par Fabrice Kebour. 
Opera News Sylvia l’Ecuyer Aout 2013
Dazu liefert Fabrice Kebour die passenden Lichteffekte, die den langsam einbrechenden abendlichen Hell-Dunkel-Effekt geschickt nutzen und das Futuristische der Inszenierung betonen.
… Fabrice Kebour fournit les effets de lumière adéquats qui accompagnent avec habilité les effets de clair-obscur de la tombée du jour et soulignent la futurisme de la mise en scène. 
Opernnetz Horst Dichanz Juillet 2013
"A visual feast, compliments of director David Pountney, choreographer Amir Hosseinpour, and Anne Marie Legenstein, who created the bewildering array of delightfully bizarre costumes. Fabrice Kebour’s lighting — cold and dreary blues, alternating with jarring brightness — were also effective.»
«Un régal pour les yeux, félicitations au metteur en scène David Pountney, chorégraphe Amir Hossein pour, et Anne Marie Legenstein, qui a créé un nombre impressionnant de costumes délicieusement bizarres. L'éclairage de Fabrice Kebour - Bleu froid et morne, en alternance avec une luminosité discordante - était également efficace.»
Washington Post 12 Avril 2013
"l’esthétisme japonais un rien sévère offre un cadre dramaturgique proche de l’abstraction évitant tout cliché, et au demeurant admirablement éclairé. »
Altamusica Yannick Millon 18 Juin 2012
"The scale of the production is almost overwhelming; Johan Engels' design cleverly juxtaposes the luxury of the bourgeois ship with the grit of the concentration camps. This is helped in no small part by Fabrice Kebour’s striking, almost genius, lighting design."
«La dimension de la production est presque écrasante, la scénographie de Johan Engels juxtapose habilement le luxe d'un navire bourgeois avec la rugosité des camps de concentration. Ceci est facilité de manière non négligeable par la création lumière surprenante, voire géniale de Fabrice Kebour.»
Stagewon.co.uk Matt Jessup 23 Septembre 2011
"David Pountney's production, premiered at Bregenz, is amazing. Visually it's so striking that it takes your breath away. This production, with designs by Johan Engels, costumes by Marie-Jeanne  Lecca and lighting by Fabrice Kebour  makes the best possible case for this opera."
«La production de David Pountney, créée à Bregenz, est étonnante. Visuellement elle est si frappante qu'elle vous coupe le souffle. Cette production, dont les décors on été créés par Johan Engels, les costumes de Marie-Jeanne Lecca et les éclairages par Fabrice Kebour offre le meilleur propos à cet opéra.»
Instantencore.com Richard Whitehouse 20 Septembre 2011
"...Fabrice Kebour’s lighting that itself points up such contrasts between the pristine and corrupt. As an integrated concept placed at the service of the drama, this will be hard to equal."
«Les éclairages de Fabrice Kebour qui à eux seuls soulignent le contraste entre la la pureté et la corruption. Il sera difficile d'égaler un concept au service du drame tel que celui-ci.»
Classicalsource.com Richard Whitehouse Septembre 2011
"Johan Engels's sets, Marie-Jeanne Lecca's costumes and the light/airy and dark/dank aspects of Fabrice Kebour's lighting are impressive and singularly serving of the opera itself."
« Le décor de Johan Engels, les costumes de Marie-Jeanne Lecca et l'aspect tantôt lumineux/aerien tantôt sombre/moite des lumières de Fabrice Kebour sont impressionnant et servent singulièrement l'opéra. »
The Opera Critic Colin Anderson 19 Septembre 2011
"La production de Carlos Wagner propose un point de vue esthétique fort sur une oeuvre archirebattue: une Carmen picturale dominée par des camaïeux de noir superbement éclairés..."
Le Figaro Christian Merlin 22 Février 2011
" Le décor, épuré et massif, de Rifail Ajdarpasic, constitué de sombres panneaux semblables à de la lave ou du bronze, et la lumière très subtilement dosée de Fabrice Kebour crée une atmosphère inquiète."
Les Echos Philippe Venturini 24 Fevrier 2011
"Les références à Goya et à ses atmosphères lourdes et pesantes sont perceptibles jusque dans une direction d’acteurs d’une rare intensité, évitant soigneusement toute vulgarité, d’une violence toute contenue, à la cruauté encore accentuée par des éclairages très crus mais d’une grande beauté."
Classiquenews.com Nicolas Grienenberger 21 Février 2011
"Lumière et vidéo de Fabrice Kebour ajoutent les effets de pluie, de nuit, de neige d’écran, quelque chose qui sans cesse angoise...On cite tout le monde car il y a une cohérence très grande dans ce travail, ce grand travail réglé comme une pièce musicale."
Le Figaro Armelle Héliot 13 Février 2011
"...De plus, les lumières de Fabrice Kebour parviennent à établir l'atmosphère sombre qui convient à la pièce."
Froggy’s Delight Laurent Coudol Fevrier 2011
"On notera, surtout, de très beaux effets de lumière, tantôt dorée, tantôt rougeoyante comme ce terrible feu dans lequel finit Zuniga..."
Le Républicain Lorrain Gaël Calvez 29 Janvier 2011
"Soulignons les superbes décors de Sophie Jacob, les lumières éclatantes de Farbice Kebour..."
Pariscope Marie-Céline Nivière 9 Septembre 2010
"Le décor reste simple, à la fois irréel et concret. Virtuosité des éclairages, intuition irréprochable et sensible du geste: Pountney va brillamment jusqu’au bout d’un projet qui restera, sans aucun doute, comme l’événement majeur de son mandat à Bregenz."
Opéra Magazine Laurent Barthel 21 Juillet 2010
"Die Bühne (Johan Engels) hält dabei alle Möglichkeiten der Verwandlung und verblüffende Spielflächen offen, exzellente Lichtstimmungen (Fabrice Kebour) und sorgsam gewählte Kostüme (Marie-Jeanne Lecca) unterstreichen das Geschehen detailgenau."
"Le décor (Johan Engels) offre de nombreuses possibilités de transformation et des espaces de jeu sidérants, d'excellents effets de lumière (Fabrice Kebour) et des costumes choisis avec soins (Marie-Jeanne Lecca) soulignent le détail des événements."
Kultur Fritz Jurmann 22 Juillet 2010
"nicht nur die Thematik der Oper, sondern die Gesamtheit der Inszenierung von David Pountney im Zusammenwirken von Musik, Bühne und Licht entwickelt eine ungeheure Sogkraft."
"Ce n'est pas seulement le thème de l'opéra mais la totalilté de la production de David Pountney avec ses interactions avec la musique, le décor et la lumière qui créent le formidable élan attractif."
Schwäbische Zeitung, Leutkirch 26 Juillet 2010
"Die Lichtregie von Fabrice Kebour ist großartig."
«La création lumière de Fabrice Kebour est exceptionnelle.»
Kronenzeit, Vorarlberg, Wien 26 Juillet 2010
"Nur selten ist ein derart imponierendes Szenario zu erleben, das durch die perfekten Kostüme von Marie-Jeanne Lecca und die beeindruckende Lichtregie von Fabrice Kebour noch gesteigert wurde."
"Il est rare de voir une œuvre aussi excellente magnifiée par les costumes parfaits de Marie-Jeanne Lecca et les éclairages impressionnants de Fabrice Kebour."
Nachrichten 27 Juillet 2010
"The result is spectacular, emotional and resonant."
L.A. Opinion 10 Juin 2010
"Presented on a colossal scale, the dazzling spectacle uses a new medium to deliver a truly fantastic experience."
Los Angeles Times Brady McDonald 16 Juin 2010
"Du choix des comédiens, tous formidables, à un superbe travail de lumière, tout contribue à faire de cette mise en scène un très beau moment de théâtre."
France Inter-Studio théâtre Laure Adler 30 Janvier 2010
"La mise en scène et la scénographie sont ponctuées par la musique de Sylvain Meyniac et les lumières de Fabrice Kebour. Elles servent intelligemment un propos familier, voire universel."
Le Figaro Nathalie Simon 14 Octobre 2009
"Mais, progressivement, les corps s’animent, le dispositif révèle des possibilités insoupçonnées (nombreuses trappes d’escamotage, splendides éclairages qui confèrent aux surfaces blanches de l’amphithéâtre des géométries changeantes)... "
Opéra Magazine Laurent Barthel 26 Juillet 2009
"…Fabrice Kebour schafft mit seiner meisterhaften Lichtführung Verbindungs- und Trennungslinien zwischen den Personen, definiert den Raum ständig neu und schafft so eindrückliche Lichtstimmungen..."
"...Fabrice Kebour crée avec sa lumière magistrale des liaisons et des divisions qui définissent l'espace créant ainsi de surprenantes atmosphères lumineuses..."
Volksblatt.li 24 Juillet 2009
"Zum Leben erweckt wird diese « Stufen-Landschaft aber vor allem durch die Kunst des Light-Designers Fabrice Kebour »
"...a donné vie à ce décor et particulièrement grâce à l'art du créateur lumière Fabrice Kebour."
Austria Presse Agentur, Bregenz, Wien Juillet 2009
"Unterstützt wird diese Farbdramaturgie von der geradezu genialen Lichtregie Fabrice Kebour."
"Ceci est soutenu par la brillante dramaturgie chromatique de Fabrice Kebour."
Suedkurier.de 25 Juillet 2009
"…Pountney setzt den in der Oper verankerten Konflikt von auf Verbot und Verzicht basierender abendländischer Kultur im Gegensatz zu einer hedonistischen "Naturreligion" in eine schlichte Bildsprache um, die vor allem durch die famose Lichtregie (Fabrice Kebour)..."
"...Pountney transpose le conflit basé sur les interdits et la renonciation de notre culture occidentale vers une religion de nature hédoniste ramenée à un language visuel élémentaire au travers de splendides lumières (Fabrice Kebour)..."
Badische Zeitung Alexander Dick 25 Juillet 2009
"Fabrice Kebour fait le reste, c’est-à-dire tout, avec ses lumières."
Lestroiscoups.com Olivier Pansieri 14 Juillet 2009
"…the work of Fabrice Kebour surely established the fantastic nature of the sets and costumes."
Musikweb-international.com Michael Milenski 8 Janvier 2009
"…la mise en scène de Jean-Louis Martinoty sur fond de nuit brumeuse et des lumières oniriques et féeriques de Fabrice Kebour ..."
Classiquenews.com Benito Pelegrin 12 Décembre 2008
"Jean-Louis Martinoty laisse aller toute sa fantaisie dans une représentation théâtrale hilarante, justement fêtée par le public. Il tire parti des costumes imaginatifs de Daniel Ogier, ainsi que des éclairages savants et poétiques de Fabrice Kebour"
Resmusica.com Vincent Deloge 21 Octobre 2008
"L’imagination débridée des costumes de Daniel Ogier et la magie des éclairages changeants de Fabrice Kebour font le reste. "
Resmusica.com Michel Thomé 26 Juin 2008
"Le visuel ne manque pas de séduction, en particulier grâce aux formidables éclairages de Fabrice Kebour : à d’immenses murs modulables aux deux premiers actes succède une clairière passée à coupe claire dans le troisième non sans un retour au décor initial au quatrième. La beauté des effets créés par la brume artificielle mérite d’être soulignée, au même titre que les très nombreux costumes conçus par Richard Hudson. "
Concerto.net Sébastien Foucart Mai 2008
“…Hélène Vincent, qui, grâce à une travail très précis (les lumières, par exemple), sait nous émouvoir et nous rendre complices.”
Le Figaroscope Jean-Luc Jeener 24 Octobre 2007
"Dans un décor harmonieux que baignent de superbe lumières, des costumes seyants, les protagonistes vont leur vie dans l'alacrité d'un quotidien qui s'ouvre parfois sur la nuit de la déraison.”
Le Figaro Armelle Héliot 24 Septembre 2007
Fabrice Kebour's ingenious lighting, which brands the stage with a Rorschachian hammer and sickle-shaped blob at the start of Act 3”
The Independent By Anna Picard 25 Février 2007
“…but such is his production's flamboyant theatricality, stunningly lit by Fabrice Kebour, that the essence of the factional wrangling is vividly communicated, and the climactic scenes of Ivan Khovansky's harem and the Old Believers' mass suicide are visually quite magnificent.”
mais telle est la théâtralité flamboyante de sa production, étonnamment éclairée par Fabrice Kebour, où l'essence de la querelle entre factions est vivement communiqué, et les scènes climatiques du harem d'Ivan Khovansky avec le suicide de masse des vieux-croyants sont visuellement magnifique .
The Telegraph Rupert Christiansen 19 Février 2007
“…les éclairages changeants et parfaitement maîtrisés de Fabrice Kebour sculptent l'ensemble avec beaucoup d'à-propos.”
Musicals-Unlimited Claudia Bauer Püschel 24 Avril 2005
“…une excellente mise en valeur des parties intimistes, notamment par les superbes éclairages de Fabrice Kebour.”
La Libre Belgique Martine D. Mergeay 16 Juillet 2004
"Ainsi, grâce à une mise en scène remarquable d'Adriano Sinivia, aidé de Catherine Rigault aux costumes, et aux lumières très réussies de Fabrice Kebour, nous suivons Hoffmann – très bien joué par Jean-Pierre Furlan- se débattre avec lui-même dans les profondeurs de son âme et de ses fantasmes"
Stasmag Benjamin Kleiner 15 Janvier 2003
" La mise en scène d’Hélène Vincent a du punch. Elle tire un bon parti du décor (Tim Northam) à l’aide de lumières subtiles (Fabrice Kebour)."
L’Humanité Jean-Pierre Léonardini 3 Décembre 2001
" …Les réalisateurs, habitués du lieu, ont conçu un spectacle de toute beauté… que les lumières subtiles de Fabrice Kebour viennent teinter de couleurs pâles, suffisantes pour caractériser les lieux du drame. "
L’Humanité Philippe Gut 14 Août 2001
" …Puissante scénographie, lisibilité immédiate qui se retrouve dans les éclairages de Fabrice Kebour pour cette histoire d'amour, de guerre et de mort."
Le Monde Pierre Moulinier 3 Août 1999
"Les éclairages de Fabrice Kebour sont raffinés. Quelques scènes sont d'une grande beauté visuelle, telle que l'apparition de la lune au 1er acte baignée d'une lumière bleutée vraiment irréelle. Cette mise en scène est peut-être ce que nous avons vue de mieux en ce lieu..."
Concerto.net Marc Ferré Juillet 1997
"Tout au long du spectacle, les éclairages de Fabrice Kebour jouent un rôle essentiel, interprétant les indications de Wagner, que les décors stylisés de Johan Engels illustrent sans les trahir." 
Opéra International Bruno Villien Décembre 1996
"...La magia delle luci di Fabrice kebour accompagnerà tutto il ciclo del Ring."
Radiotre Roberto Grassi 21 Octobre 1996
"...durant le prélude, la salle est baignée et bercée par les flots du fleuve portés sur les ailes d'un laser turquoise jouant sur des volutes de fumigènes. Le rayon s'élève peu à peu jusqu'au dernier balcon en sorte que toute la salle se trouve plongée au fond du Rhin au moment précis où apparaissent ses trois filles. C'est efficace et poétique à la fois."
Le Figaro Jacques Doucelin 15 Octobre 1996
"La si courte scène de la caverne, où le plancher se lève, et la remontée vers le soleil, avec ses belles lumières, sont d'une rare poésie."
Opéra International Christophe Ghristi Mai 1996
Tom Piper’s stunning scenography, tremendously helped by amazing lighting design (Fabrice Kebour) starts out in a dilapidated mansion
La superbe scénographie signée Tom Piper, largement aidée par une magnifique création lumière (Fabrice kebour) débute dans une maison délabrée.
riviera-buzz NATJA IGNEY avril 2016
Close
Stacks Image 126458

2005
Nomination
Molière du meilleur créateur lumière

Camille C
Théâtre de l’Oeuvre

Stacks Image 126460

2009
Nomination
Molière du meilleur créateur lumière

Baby Doll
Théâtre de l’Atelier

Stacks Image 126462

2011
Nomination
Molière du meilleur créateur lumière

Pluie d’Enfer
Théâtre de la Pépinière

Stacks Image 126464

2014/2015
Prix de la critique
Prix de l’Europe Francophone

Die Lustigen Weiber von Windsor
Opéra Royal de Wallonie

Stacks Image 126466

2015
Nomination
Prix du meilleur créateur lumière

Moses in Egypt
Welsh National Opera

Ecrivez-moi.